La défense passive, Rouen et son agglomération

A paraître prochainement le prochain livre de Daniel NOREUX La défense passive,  Rouen et son agglomération –  1939-1945 Les communes concernées: Grand-Couronne / Petit-Couronne / Grand-Quevilly / Petit-Quevilly / Rouen / Sotteville-lès-Rouen / Saint-Étienne-du-Rouvray / Oissel / Elbeuf / Orival. La Seconde Guerre Mondiale en Normandie et dans la vallée de la Seine est à l’origine de la destruction des habitations, des monuments installés depuis plusieurs siècles, de la zone portuaire. Elle a semé la terreur et la mort parmi ses habitants qui n’ont rien demandé. Les villes de Rouen, Sotteville-lès-Rouen et Orival ont été les plus touchées, atteignant jusqu’à 85% de sinistrés. Un enfer de feu, de cruauté et de violence, s’est abattu sur des ouvriers innocents dont l’espoir était une paix rapide et proche. Avant cette guerre, une organisation s’installe pour combattre les bombardements en protégeant les populations civiles. Cette organisation ira encore plus loin, en aidant les habitants, en leur souhait, en distribuant des vêtements, des couvertures, en organisant l’évacuation des enfants voire des adultes. Ces aides n’auraient pas été à propos de la présence et de l’efficacité de la Croix-Rouge, des pompiers, des religieuses, des prêtres, des bénévoles venus dans les moments difficiles. Ces personnels de…