Les soldats eslettois de la Grande Guerre
Eslettes , Histoire , Histoire locale , Livres / 18 September 2017

Les soldats eslettois ont combattu sur tous les fronts, pris part à quasiment toutes les batailles, grandes ou petites, connues ou méconnues, mais dans tous les cas très meurtrières. Pendant plus de quatre années de guerre, leurs destins personnels vont s’entremêler avec la grande Histoire; certains ont été tués dès le premier engagement, en août 1914, d’autres personnes à l’encontre des bénédictions et se comporteront héroïquement comme le sous-lieutenant René Dubuc, un «brave parmi les braves» , qui fut plusieurs fois décoré et reçu cinq citations à l’ordre de son régiment avant de succomber sous les tirs ennemis quelques mois avant l’armistice, en juin 1918. Retrouvez leurs parcours de combattants à travers le récit chronologique des faits historiques de la Grande Guerre, de la mobilisation générale aux traités de paix, en passant par les événements que ont façonné notre imaginaire collectif, les taxis de la Marne, les positions dans les tranchées , les gaz asphyxiants, l’enfer de Verdun, l’hécatombe du Chemin des Dames, les mutineries, les offensives victoriauses de l’été 1918 et l’armistice.

Mont-Cauvaire, un village normand 1939-1945
Histoire , Histoire locale , Livres , Mont-Cauvaire / 18 September 2017

Le livre retrace l’histoire d’un village normand – Mont-Cauvaire – situé près de Rouen, pendentif la Seconde Guerre mondiale. L’auteur évoque avec émotion ses grands parents maternels, Alphonse et Madeleine Montier, cultivateurs au hameau du Mesnil, à Mont-Cauvaire, à travers les souvenirs de sa mère. Au fil de la lecture, sur la découverte d’une galerie de personnages attachants. Le maire de Mont-Cauvaire, Placide Alexandre , est une figure marquante de la commune. Il est aussi écrivain, journaliste et enseignant. L’histoire du village de Mont-Cauvaire se confond également avec le Collège de Normandie , un établissement libre d’enseignement secondaire fondé par la haute bourgeoisie rouennaise sur le modèle des écoles publiques britanniques. 220 pages avec plus de 170 illustrations, photos et documents souvent inédits …!

Pâtisserie littéraire à Pissy-Pôville

A l’occasion des 195 ans de la fusion des communes de “Pissy” et de “Pôville”, un nouveau concept est né: la “pâtisserie-littéraire”. Entre gourmandise et histoires, nous vous invitons à partager le nouveau gâteau créé spécialement par M. Sébastien Lemesle (Au fournil de Pissy-Pôville) et découvrez le livre nouveau de Nicole Yvon-Duboc. Un moment de convivialité à partager samedi 20 mai 2017 de 9 h à 13 h et le dimanche 21 mai 2017 de 10 h à 12 h 30. Nous vous attendons nombreux pour cette belle initiative locale …!  

Léopold Dautrême, éditeur de cartes postales

Trois responsables d’associations (Alain Alexandre, Claude Goupil, et Philippe Ruc, auteurs d’ouvrages historiques et patrimoniaux) se sont associés pour évoquer les travaux de Léopold Dautrême, éditeur-imprimeur à Déville-lès-Rouen au début du XXè siècle. Collectionneurs et cartophiles depuis plusieurs décennies, ils ont recensé et légendé l’ensemble des cartes postales de cet éditeur local. Les vues réalisées par Léopold Dautrême couvrent la vallée du Cailly et les plateaux environnants, brossant un tableau des paysages industriels, des moyens de locomotion, des principaux édifices ainsi que des conditions de vie au début des années 1900. Ce travail en commun a été très agréable à concevoir. Il est le fruit de longues années de recherches et rassemble plus de 150 cartes postales. Ouvrage de 100 pages, format 21 x 29,7 cm. Prix : 10 euros.

Cottévrard, De la guerre de 1870 à la guerre de 1914-1918

“De la guerre de 1870 à la guerre de 1914-1918” La guerre de 1870 a causé un grave traumatisme à Bosc-le-Hard et à Cottévrard. Le déraillement du train de militaires en gare de Critot, la mobilisation de la garde nationale sédentaire du canton de Bellencombre, le combat de Bosc-le-Hard sont des faits restés gravés dans la mémoire des habitants qui commémoraient ces affreux évènements chaque année à la fin du XIXe siècle. On attendait une nouvelle guerre, une revanche pour effacer l’occupation prussienne. Les jeunes Cottévrardais mobilisés en 1914 vont faire leur devoir. Plusieurs sont morts pour la patrie. D’autres, plus chanceux, échappèrent à la sanglante hécatombe. Ce fut le cas d’Albert Roussel, soldat au 2e régiment d’artillerie lourde dont le cahier de route est particulièrement intéressant. Parallèlement, Marthe Bellelle, jeune institutrice du village, sélectionne des textes patriotiques dans un but pédagogique. Au front comme à l’arrière, on est mobilisé. L’histoire des faits militaires et des batailles est bien connue. Les témoignages recueillis localement, authentiques et personnalisés, font revivre la guerre au quotidien et invitent à en perpétuer le souvenir pour les générations actuelles et futures, pour nourrir la réflexion sur les grands défis et problèmes de notre temps. Auteur…